Friday, April 7, 2017

Music | Top 5 songs (March 2017)

Bonjour, bonsoir à tous! Il est venu le temps de partager avec vous les morceaux que j'ai le plus écouté le mois dernier. Voici donc sans plus attendre mon top 5 musical de Mars :



Down de Marian Hill. Si j'ai découvert ce morceau c'est grâce à Apple. La marque a choisi d'utiliser cette chanson pour leur nouvelle publicité (que je trouve plutôt cool en partie pour la musique). A chaque fois que je voyais cette pub je me disais qu'il fallait que je découvre l'artiste et enfin, un jour j'ai cherché, trouvé, et puis écouté en boucle. Pour ce qui est du clip je ne le trouve pas très original... (trop répétitif à mon goût).




Respiration de Black Star featuring Common. Quand je passe des heures sur Youtube et que je clique sur les suggestions qui me sont faites voilà ce que je découvre : un bon morceau d'hip hop datant de 1998 qui n'a pas pris une ride. Ca s'écoute sans réfléchir, c'est juste agréable à écouter à toute heure de la journée. Ah et pour ceux qui ne le saurait pas Black Star est un groupe formé de Mos Def et Talib Kweli (qui sont deux rappeurs que j'adore). 



Les voyages en train de Grand Corps Malade. Comme je vous le disais dans mon article précédent : je suis allée voir le film de Grand Corps Malade "Patients" que j'ai beaucoup aimé et qui m'a donné envie de m'intéresser à son oeuvre musicale. Parmi tous les morceaux de lui, j'en partage seulement un qui est donc celui là mais je vous invite à en écouter d'autres (n'hésitez pas à me demander). Je trouve le texte magnifique, plein de poésie et de philosophie. La métaphore du train pour parler d'un sujet aussi vaste que celui de l'amour est superbe. Chapeau l'artiste!




That's My People de Suprême NTM. Cette chanson est à la fin du film "Patients" et j'ai adoré la façon dont il est amené, inséré à la narration. Cela commence d'abord par une introduction au piano du Prélude en mi mineur, Op. 28, N°4 de Chopin qui est justement samplé, reprit dans "That's my people". Le passage d'un morceau à l'autre se fait en douceur et ça passe vraiment super bien! Certains vont se dire que je débarque totalement parce que le morceau date de 1998 et que NTM est plutôt connu en France mais j'avais 3 ans à l'époque et je n'écoutais pas encore du rap français ^^



Give The People What They Want des O'Jays. Je termine cette sélection par un autre morceau découvert grâce à la publicité d'une marque qui est directement concurrente à Apple : Samsung. Alors c'est très marrant parce qu'il existe deux versions de cette publicité. A la télé, elle passe avec cette musique entrainante (très vendeuse je trouve personnellement >> à voir ici <<) alors qu'au cinéma, elle passe sans musique (beaucoup moins vendeuse >> voir  << ) et avec une voix off qui explique que leurs portables n'ont plus de problèmes de batterie (cf. l'énorme scandale autour des Galaxy Note 7 qui explosaient dans les mains des gens). Bref, je trouve l'anecdote plutôt rigolote et cela prouve qu'une simple chanson peut changer du tout au tout une publicité (ou un film etc...)


Voilà j'espère que tous ces morceaux vous ont plu! Je vous laisse pour aller profiter un peu du beau temps. Je vous embrasse fort et vous retrouve prochainement avec un nouvel article!


Wednesday, April 5, 2017

Cinema | March 2017

Avec mes partiels de fin d'année je n'ai pas pu autant profité du cinéma comme je le fais normalement. Ce mois-ci je n'ai donc vu que 8 films (pour moi ce n'est pas beaucoup mais ça peut sembler l'être pour d'autres personnes). Voici donc sans plus attendre mon avis sur les films que j'ai vu au mois de mars 2017...


07/03 : Split de M. Night Shyamalan. J'ai trouvé ce film d'une nullité absolue... J'adore James McAvoy et je ne peux pas cracher sur sa performance; malgré cela le scénario reste pauvre et pleins de failles. J'ai trouvé certains cadrages vraiment laids et la mise en scène plutôt ratée. Pourquoi les adolescentes ont-elles besoin de finir en culotte et soutien gorge? Pourquoi avoir des gros plans sur leurs corps dévêtus et en particulier sur la poitrine de l'actrice principale alors que ça n'apporte strictement rien? Je pense aussi que toute personne qui a un cerveau comprend toute l'histoire sans qu'on lui montre forcément les faits alors pourquoi avoir des flashbacks qui ne font qu'appuyer des anecdotes qui sont déjà lourdes et inintéressantes? Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas autant ennuyée devant un film et la fin était vraiment la cerise sur le gâteau! Je vous invite plutôt à regarder la série United States of Tara si vous voulez voir un personnage aux multiples personnalités.

07/03 : Patients de Grand Corps Malade et Mehdi Idir. Une vraie jolie réussite pour ce premier film qui retrace un bout de vie de l'artiste. Beaucoup d'humour, un très bon choix de casting, une B.O géniale, une mise en scène maitrisée. Très bon film qui provoque pleins de belles émotions et change de tous les drames typiquement français qu'on à l'habitude de voir. On sort le sourire aux lèvres et l'envie d'en découvrir un peu plus sur Grand Corps Malade (ce que j'ai fait ensuite en rentrant chez moi).


13/03 : Bon film s'inspirant d'une histoire vraie avec une morale typiquement américaine mais qui n'est pas trop "lourde". Le casting est vraiment bon, on rit avec les personnages et on a de l'empathie pour eux. Les morceaux composés par Pharell apportent une vraie fraicheur au film et de la bonne humeur à vous redonner de l'espoir! A voir chez soi avec un bon petit thé (ou un chocolat chaud pour ceux qui préfèrent) et des petits gâteaux. 


14/03 : Grave de Julia Ducournau. Toute personne qui suit de loin ou de près l'actualité du cinéma est au courant de ce film français ovni qui a fait le tour des festivals et dont on entend parler depuis Cannes 2016. J'avais très peur de le voir parce que ce type de film, c'est-à-dire film de genre gore, n'est vraiment pas ma tasse de thé. Quand je regarde Grey's Anatomy je détourne les yeux de l'écran alors qu'on ne voit rien, c'est vous dire à quel point je redoutais les scènes de cannibalisme du film (je n'ai d'ailleurs pas pu regardé ces scènes en question je vous l'avoue sans honte). Ce film est vraiment unique. Qu'on l'apprécie ou non, il ne laisse pas indifférent et ce n'est pas le film qui risque d'être oublié (je ne pense pas que je le reverrai mais c'est à voir au moins une fois). Pendant toute la projection j'étais dans un état second et j'ai ressenti toutes sortes d'émotions. En sortant de la salle j'étais complètement déboussolée : je ne savais pas si j'avais adoré ou détesté. Avec le recul je pense que ce film est un objet cinématographique incontournable pour toute personne curieuse de voir quelque chose de différent. Il y a beaucoup de très bons éléments et d'autres moins réussis forcément (la fin est malheureusement une petite déception pour moi...) J'ai trouvé le lien entre les deux soeurs parfaitement retranscrit et il y a un vrai travail sur les corps, les gestes et la façon de se déplacer des acteurs que j'ai trouvé parfaitement exécuté. A VOIR! 


21/03 : Paris pieds nus d'Abel et Gordon. J'avais vu La fée du même duo que j'avais absolument adoré et qui fait aujourd'hui partie de mes films favoris. Je n'avais pas regardé la bande annonce pour n'avoir aucune attente, j'y suis donc allée un après-midi, avant qu'il ne soit retiré des salles de cinéma. Je suis toujours fan de leur univers cependant je dois avouer que La fée reste celui des deux qui m'a le plus touché. Paris pieds nus raconte une jolie histoire totalement loufoque qui se passe à Paris, un Paris qu'on n'a pas forcément l'habitude de voir (les quais de Seine mais vers Beaugrenelle et non pas Notre Dame de Paris ou Hotel de Ville). J'ai trouvé qu'il y avait peut être moins de folie alors que j'en aurais voulu davantage. Et la mise en scène (cadrage/lumière/décors) que j'avais trouvé parfaite dans La fée, était d'un niveau inférieur dans Paris pieds nus... Un film qui reste néanmoins fort sympathique.


22/03 : T2 Trainspotting de Danny Boyle. J'avais adoré Trainspotting (le premier, l'original). J'avais à la fois hâte de retrouver cette fantastique brochette d'acteurs tout en ayant une peur d'être déçue. Je dois dire que cette suite fonctionne bien et est assez réussie. C'est vraiment sympa de voir ce que sont devenus les personnages vingt ans après, les emmerdes et l'humour toujours bien présents. Il y a une séquence en particulier que j'ai beaucoup aimé : c'est une scène d'improvisation de chanson qui est vraiment très drôle. 


27/03 : The lost city of Z de James Gray. Je n'avais pas vu la bande annonce alors je n'avais aucune idée de l'histoire. Ce que je savais par contre c'était que le film était signé James Gray et la photographie Darius Khondji (Seven, Minuit à Paris, Delicatessen...). J'avais vu la veille The Immigrant du même réalisateur et par le passé j'avais aussi vu et apprécié Little Odessa et The Yards. Je connaissais donc déjà plutôt bien son genre de film, son univers. Je dois dire que j'ai bien aimé mais j'ai trouvé qu'il manquait un "petit quelque chose". Petit quelque chose qui m'avait aussi manqué dans The Immigrant. Tout est plutôt beau, l'histoire est intéressante mais je reste sur ma fin et je ne saurais vraiment expliquer pourquoi. Si vous avez l'âme d'un aventurier, que vous avez toujours voulu découvrir l'Amérique du Sud et que vous aimez l'Histoire, ce film est fait pour vous. (Petit bonus à la clé pour celles ou ceux qui aiment Robert Pattinson : il tient un second rôle dans le film!)


31/03 : Ghost in the shell de Rupert Sanders. Quand j'ai vu le nom du réalisateur apparaître à l'écran il me semblait familier. Après une courte recherche j'ai constaté qu'effectivement j'avais déjà vu un de ses films : Blanche-neige et le chasseur sorti en 2012 (il n'a d'ailleurs pas fait d'autres longs métrages). Je n'ai pas vu l'animé japonais et ne connaissait donc pas l'histoire ni l'univers. J'y suis allée par curiosité et pour me détendre après mes partiels de fin d'année. J'ai été agréablement surprise par la réussite de la 3D que je n'ai pas trouvé inutile (pour une fois!). Le scénario n'a rien de transcendant. La direction artistique est par contre, totalement maitrisée et plutôt impressionnante. A voir pour l'image en particulier selon moi. 


Monday, April 3, 2017

Mood Post | March 2017

Bonjour, bonsoir à tous! Il est venu le temps de partager avec vous les photos que j'ai prise au cours du mois de Mars. Elles sont toutes à retrouver sur mon compte instagram que je vous souhaite vivement de visiter :)

 01/03 : Cette photo ne date pas exactement du 1er mars mais d'une semaine avant. Laurielle (The Freckled Doll) et moi avons passé une soirée fort agréable ensemble lors de son dernier séjour à Paris. Une des petites choses que j'avais prévu pour cette soirée c'était faire des photos dans un photomaton. Superbe souvenir!

04/03 : Petite photo que j'ai prise lors de l'exposition consacré à Léon Bakst à l'Opéra Garnier >> voir article ici <<

 04/03 : Mon père est un homme qui aime les fleurs. Alors à chaque fois que je vais chez lui il y a un nouveau bouquet de fleurs et je le prends en photo. "Tel père, telle fille" comme on dit!

Une dame dans un jardin de Claude Monet

05/03 : Pour continuer mon week-end "dernier jour d'exposition", je me suis rendue à l'exposition consacrée à la collection Chtchoukine (un russe hyper riche pour faire court).

 06/03 : Le soleil quand tu sors du métro Rue de Rivoli...

 11/03 : Les merveilleuses confitures de Mariage Frères, mon salon de thé préféré.

 12/03 : Petite ballade à Fontainebleau.

Le Semeur de Van Gogh
13/03 : Inauguration de l'exposition "Au delà des étoiles. Le paysage mystique de Monet à Kandinsky" au Musée d'Orsay.

 13/03 : En sortant de l'exposition...

 14/03 : Ce jour-là je suis allée le coiffeur voilà voilà ^^

 14/03 : Avant-première de Grave un jour avant sa sortie. Je vous dis ce que j'en ai pensé dans mon prochain article!

 15/03 : Le soleil qui se couche doucement sur la BnF.


 18/03 : Une photo que j'avais pris l'année dernière quand j'étais à la campagne en Bourgogne.

 19/03 : L'Opéra Garnier.

 19/03 : Une autre photo que j'ai prise quand j'étais à Fontainebleau.

20/03 : Quand tu décides d'aller à Deauville-Trouville pour une journée, histoire d'effleurer le sable, écouter les vagues et respirer l'air marin...




 25/03 : Petite balade printanière...

25/03 : Quelque fois ce n'est malheureusement pas aussi bon que beau. Petite part de cake au thé matcha. 

26/03 : D'autres tulipes parce qu'on ne s'en lasse jamais!

 27/03 : Petit bain avec une boule Lush trop belle! (Je ne me souviens plus du nom malheureusement...)


 28/03 : L'Eglise de Saint-Germain des Prés


 29/03 : Pour se remettre d'une journée de partiels, diner chez "La cerise sur la pizza" dans le 11ème.



Pas beaucoup d'anecdotes alléchantes pour ce mois-ci mais de jolies photos qui témoignent de l'arrivée du printemps. J'espère que cet article vous a plu et vous embrasse très fort!

Sunday, March 19, 2017

Culture | Léon Bakst - Opéra Garnier

Costume pour la reine dans La Belle au Bois Dormant (1921)

Il y a deux semaines se terminait l'exposition consacrée à Léon Bakst à l'Opéra Garnier. J'y suis allée le dernier jour (c'est-à-dire le samedi 4 mars) sans connaître l'artiste mais curieuse de découvrir son travail. Et quelle découverte! Non seulement je n'avais jamais mis les pieds à l'intérieur de l'Opéra (mieux vaut tard que jamais non?), je n'avais encore jamais entendu parlé de ce fameux décorateur-peintre-costumier. Parce que oui, cet homme n'était pas doué d'un seul talent!

L'inconnue (1903-1906)

Costume pour Anna Pavlova dans La mort du cygne (1907)

à gauche : Costume d'Oedipe dans Oedipe à Colone (1904) 

Costume d'un pacha dans La légende de Joseph (1914)

Projet de costumes pour La boutique fantasque (1919)

à gauche : Costume de Pierrot dans Papillons (1914) / à droite : Costume pour Les femmes de bonne humeur (1917)

à gauche : Costume d'Ida Rubistein pour le rôle-titre d'Artémis troublée / à droite : décor pour La Belle au Bois Dormant (1921)

Michel Fokine et Tamara Karsavina dans l'Oiseau de feu (1910)


Vaslav Nijinski dans Les Orientales (1910)




Paysannes russes vers 1920


à gauche : La marquise Casati (1912)  / à droite : Alice Warder Garrett vers 1923


Ce que j'ai adoré dans cette exposition ce sont tous les fonds (les murs) qui ont été peints dans des couleurs qui s'accordaient totalement avec l'oeuvre qui y était accrochée. Ce que j'ai beaucoup aimé aussi c'est qu'on pouvait avoir un aperçu d'un peu tout ce que Léon Bakst a fait et comment il influence encore aujourd'hui des personnes comme les créateurs de mode (il y avait une vidéo de deux défilés à la fin de l'exposition qui montrait une collection de Chloé par Karl Lagerfeld et une autre de Dior haute couture par John Galliano - là aussi une superbe découverte -).

Enfin, pour ce qui concerne Léon Bakst : j'ai trouvé ses associations de couleurs et sa précision (tous les petits détails et la perfection de ses perspectives) ultra modernes et à couper le souffle. Je suis sortie de l'Opéra ravie, presque les larmes aux yeux de joie, inspirée comme jamais! 

Malheureusement pour vous, comme je l'ai dit précédemment, l'exposition s'est achevée le 4 mars. Cependant, il existe un catalogue de l'exposition qui est disponible à la boutique de l'Opéra, en magasin (comme la Fnac) ou encore sur internet. 

J'espère que cet article vous a plu! Je vous souhaite un merveilleux dimanche et vous embrasse fort.
09 10