Wednesday, August 16, 2017

Cinema | June & July 2017

Bonjour, bonsoir à tous! Aujourd'hui j'écris un double-article puisque je partage avec vous mon avis sur les films que j'ai vu au mois de juin mais aussi au mois de juillet. En effet, comme je vous l'ai dit dans mon dernier article instamonth, juillet a été un mois assez chargé et je n'ai pas eu le temps de rédiger cet article correctement alors j'ai décidé de prendre mon temps et de le publier seulement maintenant. 

(Comme je vous disais dans mon article Top 5 chansons du mois de juin, j'ai eu une petite obsession pour les chanteurs de la Nouvelle Star dernièrement alors voici une chanson d'une autre participante bien connue. Ce morceau se trouve aussi être dans le générique du film Ce qui nous lie dont je fais la critique dans cet article.)

J'avais oublié de commenter les films The Young Lady de William Oldroyd et Les fantômes d'Ismaël d'Arnaud Desplechin. Je les ajoute donc à cet article même si je les ai vu au mois de mai. 


03/05 : The Young Lady de William Oldroyd. Je m'attendais à un bon film et c'est ce que j'ai eu. La photographie est superbement réussie ainsi que la mise en scène (les décors comme les costumes sont aussi magnifiques). Florence Pugh (plus jeune que moi d'un an) qui interprète le personnage principal excelle dans son rôle de femme abandonnée à elle-même. La passion, qui est l'un des sujets du film, est retranscrite avec brio selon moi. Très beau film aussi bien dans les émotions que les techniques utilisées pour les transmettre.



17/05 : Les fantômes d'Ismaël d'Arnaud Desplechin. J'avoue qu'il est un peu difficile pour moi de parler de ce film. Comme sa construction est un peu complexe (il y a deux histoires en parallèle), je ne vais pas m'attarder sur l'explication du scénario et je vais me concentrer uniquement sur mon ressenti. Je suis une grande fan de Mathieu Amalric donc je ne suis jamais très objective par rapport à lui en général. Pour ce qui est de Marion Cotillard et Charlotte Gainsbourg par contre je suis toujours moins enthousiaste à l'idée de les voir à l'écran. Alors que j'avais adoré Marion dans le dernier film de Xavier Dolan, j'ai trouvé dommage qu'elle se retrouve de nouveau dans un rôle de femme qu'on a du mal à aimer, pleurnicheuse. Charlotte Gainsbourg est assez formidable dans le film et j'ai trouvé que son couple avec Amalric fonctionnait bien. Quand je suis sortie de la séance, j'étais accompagnée d'une amie et nous avons discuté pendant une heure après que le film se soit fini. Il nous a fait poser pleins de questions et notre conversation a vraiment été pleines de rebondissements et de réflexions diverses. Si, encore aujourd'hui, je ne sais pas avec certitude si j'ai aimé le film ou non, je pense que c'est un bel objet cinématographique qui mérite d'être visionné. 


02/06 : Ceux du Cordura de Robert Rossen. Comme je vous l'avais dit dans mon avant-dernier article cinéma, afin d'obtenir mon diplôme d'école je devais écrire un mémoire et j'ai décidé de me concentrer sur Rita Hayworth et sa chevelure en particulier. Ce film qui, lorsqu'il commence, ne présage rien d'exceptionnel s'avère au final être incroyablement riche en terme de dramaturgie. Le scénario est bien ficelé et tous les personnages sont plutôt bien caractérisés. Belle leçon de vie!


04/06 : Rio 2 de Carlos Saldanha. Je voulais le voir parce que j'avais adoré le premier que j'avais vu au cinéma en Italie avec mon jeune cousin et un soir, alors que je zappais, je suis tombée dessus (j'ai raté les premières minutes seulement). J'avoue avoir été un peu déçue par cette suite mais j'ai encore été frappée par la beauté des numéros musicaux du film (tous les oiseaux qui volent pour produire des formes en tout genre de toutes les couleurs : c'est tout simplement merveilleux à regarder). 


10/06 : Marie-Francine de Valérie Lemercier. J'adore Valérie Lemercier, je l'ai toujours aimé. Son humour me fait rire et je trouve qu'elle a vraiment une classe féminine à la française que j'admire énormément. Quand j'ai vu qu'elle sortait un nouveau film je me suis immédiatement dit qu'il fallait que je le vois. Si le résultat n'est pas exceptionnel (le film est très fleur bleue), j'ai quand même été touchée par cette histoire d'amour entre deux adultes un peu perdus. L'utilisation à plusieurs reprises de la chanson "Quand on s'aime" de Michel Legrand et Nana Mouskouri a, je dois l'avouer, énormément participé au fait que j'ai bien aimé le film (J'ADOREEEEEEE ce morceau). Donc si vous voulez voir un film non prise de tête, super romantique et totalement nuncuhe allez-y!



13/06 : Embrassez qui vous voudrez de Michel Blanc. A la fin du mois je vais être stagiaire sur le prochain film de Michel Blanc alors quoi de mieux que regarder l'une de ses réalisations précédentes pour me mettre dans le bain? Le film est sympathique : on suit différents personnages qui sont tous liés entre eux. Cela se passe pendant les vacances d'été et il est intéressant de voir comment chaque personne peut réagir à telle ou telle situation. J'ai trouvé l'ensemble très cynique mais pas déplaisant. 



16/06 : Ce qui nous lie de Cédric Klapisch. Petit coup de coeur du mois de juin. Je suis loin d'avoir vu toute la filmographie de Klapisch mais c'est un réalisateur que j'apprécie. Dans son nouveau film, il s'agit de l'histoire d'une famille : deux frères et une soeur qui doivent choisir que faire de leur héritage. Le résultat c'est un casting réussi (Pio Marmaï a ce truc en plus qui intrigue et fascine), un scénario efficace, de belles images qui nous montrent à quel point la France est un pays magnifique et un sentiment de vouloir retrouver sa famille et de partager de bons moments ensemble. 


20/06 : Adieu ma concubine de Chen Kaige. Quand je suis chez moi et que je veux regarder un film avec ma mère et/ou un(e) invité(e), j'ai énormément de mal à faire un choix. J'aime montrer des films que j'ai déjà vu ou sinon en découvrir un mais qui, je le sais, plaira à tout un chacun. Ce jour-là, je ne savais pas alors ma mère a fait le choix. Elle avait vu ce film quand il était sorti au cinéma, en 1993 (je n'étais même pas encore née) et elle en avait gardé un très bon souvenir. Le film commence : tout va bien et puis il dure, il dure, il dure et on en vient à se demander quand est-ce qu'il va se finir. Attention! Ce n'est pas que le film est mauvais, loin de là, c'est qu'après une journée bien fatigante ce n'est pas forcément le meilleur choix. Je ne regrette donc pas de l'avoir vu parce que l'histoire est très intéressante cependant je vous recommande de le regarder quand vous êtes en forme.

06/07 : Moi, moche et méchant 3 de Pierre Coffin, Kyle Balda et Eric Guillon. J'avoue avoir une flemme extrême de commenter ce film... Alors je dirais simplement qu'il est sympathique mais moins bien que les deux premiers. J'ai trouvé le méchant insupportable et c'est sûrement pour cette raison que j'ai moins aimé d'ailleurs. Voilà, voilà.


10/07 : Wonder Woman de Patty Jenkins. Je n'attendais rien de ce film et j'ai été déçue, je dirais même agacée. J'ai lu pleins d'articles qui disaient que c'était LE film à voir, un film féministe dont l'héroïne était enfin une femme forte et blablabla. Que nenni! Certes elle n'a besoin de personne pour se défendre mais comme on nous le fait bien comprendre à plusieurs reprises : elle est guider par l'amour. C'est parce qu'elle est amoureuse qu'elle réussit à vaincre le méchant. Sérieusement? Comme c'est une femme elle est forcément plus sensible? C'est ce que j'appelle du foutage de gueule. Je ne vais pas m'attarder non plus sur le fait qu'elle soit un objet sexuel ambulant et que toutes ses actions dépendent d'un homme. En plus de ça le film est long (2h20) et ça se ressent. Bref... Gal Gardot est magnifique et j'aurais aimé aimer ce film mais c'est impossible. 


11/07 : Grand Froid de Gérard Pautonnier. Un exemple parfait du film français qui a du potentiel mais qui ne va pas jusqu'au bout des choses, qui n'assume pas (il faut dire que c'est un premier film donc ça peut se comprendre). Il n'a beau durer qu'une heure trente, on s'ennuie presque tout le long ce qui est bien dommage parce qu'il y a, par moment, une originalité fort sympathique. Jean-Pierre Bacri est toujours bon dans son rôle d'homme bougon et Arthur Dupont dans celui du jeune qui ne s'est pas trouvé (je ne sais pas si vous vous en souvenez mais je vous avais parlé de lui déjà dans cet article). 


12/07 : Le Manoir de Tony T. Davis. J'ai été déçue je l'avoue tristement. Le film n'en ai malheureusement pas un selon moi, il ressemble plus à un long sketch (un peu trop long justement). Je dois dire tout de même que le dénouement est plutôt pas mal. 


12/07 : Nightcall de Dan Gilroy. Je l'avais raté au cinéma quand il était sorti en 2014 mais maintenant ça y est, je l'ai enfin vu et j'ai vraiment beaucoup aimé! Jake Gyllenhaal est exceptionnellement troublant comme d'habitude. À savoir aussi : le film est TRES cynique, l'humour particulièrement noir; ce n'est donc pas une petite comédie qu'on regarde comme ça, un soir pour se détendre. Je dirais même que le film est dérangeant, cependant il réussit à ne pas être grotesque et c'est ça qui fait de lui un bel objet cinématographique. Quand on sait que c'est un premier film on est d'autant plus impressionné(e)!


13/07 : Spider-Man : Homecoming de Jon Watts. Je suis allée voir ce film en 4DX au Pathé La Villette avec des amis. La 4DX pour ceux qui ne le savent pas, c'est une "expérience cinéma". Plus précisément : le spectateur porte des lunettes 3D mais en plus de cela il est installé dans un siège qui bouge en fonction des mouvements à l'écran (chute, saut, course poursuite en voiture...). En plus de cela il y a aussi des effets sensoriels spéciaux comme le vent, la pluie, l'orage etc... en synchronisation avec les actions de film. Si j'ai "apprécié" l'effet de vent et les mouvement du siège, j'ai vraiment été dérangée par les coups reçus dans mon dos qui étaient selon moi assez inutiles. Je vous conseille notamment de ne pas vous habillez légèrement comme je l'ai fait (j'étais en combi-short, manches courtes, avec les jambes nues et j'ai eu froid pendant deux heures à cause de l'eau et du vent reçus tout le long). Bon sinon pour ce qui est du film je vais être très brève, la première sageaétait la meilleure. Ce nouvel opus est sympathique mais il ne déplace pas des montagnes.


24/07 : Dunkerque de Christopher Nolan. Impossible de dire que je n'ai pas aimé mais impossible notamment de dire que j'ai adoré. Je crois qu'encore une fois je me suis fait avoir et je suis allée voir le film en ayant trop d'attentes. Si vous êtes familiers des critiques de films que je fais chaque mois, je pense que vous commencez à me connaître et que vous savez que pour moi, le cinéma c'est de l'émotion. Oui on a envie de pleurer quand on voit ces citoyens anglais venir à la rescousse des soldats, oui c'est émouvant quand Kenneth Branagh reste sur le front alors qu'il pourrait rentrer chez lui mais ça s'arrête là (pour moi). On m'avait vendu la photographie comme éblouissante et à part un plan que j'ai trouvé à tomber par terre, j'ai trouvé ça normal. Je n'ai pas du tout aimé la musique composée par le très connu Hans Zimmer que j'ai trouvé répétitive et lourde. Peut-être que vous allez penser que je suis sans coeur en lisant ces mots mais selon moi ce n'est pas parce qu'on fait un film historique et (qu'en plus) il traite de la guerre que c'est forcément réussi. (J'ai aussi été très déçue de voir si peu Tom Hardy et Cillian Murphy mais bon ça ce n'est pas très objectif c'est juste que je suis une grande fan qui n'a pas été suffisamment rassasiée).


25/07 : On the Milky Road d'Emir Kusturica. VERITABLE coup de coeur pour ce film. Je n'avais vu qu'Arizona Dream du même réalisateur et j'avais déjà adoré son univers. C'est comme si je m'étais réconciliée avec le cinéma ce jour-là (non pas que je m'étais fâchée avec lui mais vous voyez ce que je veux dire -j'espère-) : je souriais tout du long et j'appréciais vraiment ce à quoi j'étais en train d'assister. Malgré des effets spéciaux qui restent assez mauvais avouons-le, le charme opère. J'aime la musique, les personnages, la mise en scène : tout est au service du scénario. Monica Bellucci est troublante, Emir Kusturica charmant. C'est burlesque, léger, ça vous emmène ailleurs. Je conseille aux amateurs d'histoires loufoques !


28/07 : Valérian et la Cité des Mille Planètes de Luc Besson. Si on parle en termes techniques, les effets spéciaux sont à couper le souffle. Si on parle d'émotions (encore et toujours) on n'a pas grand chose à dire. J'adore Luc Besson et je le défend dès que j'en ai l'occasion mais ce que j'avais reproché à Lucy, je le reproche de nouveau à Valérian. Si Léon, Le Grand Bleu, Subway... sont des films mythiques selon moi, Besson passe à côté en voulant trop bien faire je pense. Alors que Le cinquième élément est culte pour ses répliques ("MULTIPASS", "Three, three, three"), on ne retient pas grand chose du dernier film du réalisateur le plus détesté de toute la France. C'est beau à voir mais ce n'est pas aussi mémorable que ses films précédents malheureusement. Dommage...


29/07 : Buena Vista Social Club Adios de Lucy Walker. Je n'ai pas encore vu le documentaire de Wim Wenders Buena Vista Social Club sorti en 1999 et je pense que c'est tant mieux parce que j'aurais détesté ce nouveau film sur le célèbre groupe du même nom. Je m'explique : ce n'est pas que ce film est mauvais, c'est qu'il n'est pas réussi. Presque toutes les images utilisées sont d'archive et de très mauvaise qualité. Je ne vais pas dire qu'on a mal aux yeux en regardant l'écran mais au cinéma ce n'est vraiment pas agréable. C'est un film que j'ai trouvé très nostalgique et dont le ton condescendant m'a déplu. 

Sunday, August 13, 2017

Music | Top 5 songs (July 2017)


Bonjour, bonsoir à tous! J'espère que vous allez bien et que vous profitez de votre week-end ou de vos vacances comme il se doit. En ce dimanche d'août, je partage avec vous mon top 5 mensuel de morceaux préférés. 


Odissi, Pt. II (Emotif) [Yuksek Remix]- Chassol : Une chanson sans paroles (à part le choeur qui fait des "ouh", des "ah" et d'autres sons incompréhensibles) qui évolue pendant toute sa durée. J'aime beaucoup ce genre de morceau qui peut s'écouter dans n'importe quelle situation. Il s'agit ici d'un remix (pour écouter la version originale c'est >> ici <<). Chassol, de son vrai nom Christophe Chassol est un compositeur français qui a travaillé pour le cinéma, la télévision et la publicité. Il a notamment collaboré avec Phoenix et Sebastien Tellier que j'aime également. Yuksek, de son vrai nom Pierre-Alexandre Busson, est lui aussi un compositeur français. Il a composé la bande originale du dernier film de Valérie Donzelli (qui est une de mes réalisatrices favorites). Leurs univers mélangés créent ce morceau que j'ai beaucoup écouté au cours du mois précédent.




Space Ho's - Danger Doom : Cela a été très difficile pour moi de choisir un morceau de Danger Doom parce que je les aime tous autant. J'ai donc pris uns des plus longs en terme de durée mais je vous conseille définitivement d'aller écouter le reste (premier album >> ici <<). Danger Doom c'est quoi, c'est qui? C'est tout simplement un groupe formé de deux rappeurs : Danger Mouse et MF DOOM. Ils avaient déjà collaboré dans le passé avant de décider d'écrire un album ensemble et j'aime vraiment beaucoup le résultat (je pense que vous l'aurez comprit). Je vous conseille d'écouter ce qu'ils ont fait séparément aussi.



Flash - Lewis OfMan : Un autre morceau sans paroles. Répétitif, entrainant, le son parfait à écouter en boucle en vacances selon moi. Personnellement ça me donne une envie folle de danser et à la fois ça m'apaise aussi énormément #logique. Lui aussi est français (comme quoi on est pas si mauvais en France). 



Clean The House - Fat Freddy's Drop : On change de continent et on rejoint la Nouvelle-Zélande. Une chanson au rythme plutôt cool d'un groupe composé de huit membres qui mélange plusieurs styles de musique différents. Je ne me souviens plus comment j'ai découvert ce morceau mais il me semble que c'était en voiture, à la radio... Sinon j'aime beaucoup le clip avec ces marionnettes et ces jeux de lumière. 



Love City Groove - Love City Groove : Je finis cette sélection avec une chanson qui est passée à l'Eurovision. C'est en 1995 exactement (année de ma naissance) que Love City Groove représente le Royaume Uni avec son morceau du même nom que leur groupe. Ils n'ont pas gagné (c'est la Norvège qui a remporté le concours) pourtant ils avaient un potentiel de fou selon moi. Une chanson que j'ai découverte grâce à mon oncle et à ma mère qui se sont "ambiancés" dessus lors d'un moment que nous avons passé en famille. Cela a un peu vieilli (dans le sens où on sent que cela date des années 90) mais je trouve que ça s'écoute toujours aussi bien. 


J'espère que ces cinq morceaux du mois vous ont plu. N'hésitez pas à partager vous aussi les chansons que vous avez écouté pendant les vacances en m'en faisant part dans les commentaires. Je vous embrasse fort et vous retrouve très vite. En attendant je vous souhaite un merveilleux dimanche!

Friday, August 11, 2017

Travel | London July 2017 - Day Four


Bonjour, bonsoir à tous! J'espère que vous allez bien. Aujourd'hui je partage avec vous les dernières photos et anecdotes de mon petit séjour à Londres. Si vous avez raté le récit des jours précédents je vous invite à aller lire les articles précédents en cliquant sur les liens suivants : Jour 1 - Jour 2 - Jour 3

Hello, good evening to you all! I hope you are well. Today I'm sharing with you the latest pictures and anecdotes of my short stay in London. If you missed the previous articles about the latest days, I invite you to read the posts by clicking on the following links: Day 1 - Day 2Day 3

Patisseries d'Ottolenghi


Pour notre dernier jour à Londres, nous avons décidé d'aller à Notting Hill. Malgré le fait que c'était la cinquième fois que je me rendais dans la capitale, je n'y étais encore jamais allée (il faut préciser que le quartier se trouve un peu éloigné du centre).

Nous sommes arrivées assez tard sur place puisque nous avons eu un petit contretemps (un problème de valises totalement inintéressant). Vers midi environ donc nous avons cherché un endroit pour bruncher. Ce jour-là nous devions avoir la poisse où je ne sais mais nous avons eu une très mauvaise expérience là où nous sommes allées manger. Bref, je vous épargne les détails mais jusque là, la journée ne s'annonçait pas aussi plaisante que les précédentes.

Cependant ma mère et moi ne nous laissons jamais décourager et nous avons continué de nous balader tranquillement, sans but précis.

On our last day in London, we decided to go to Notting Hill. Despite the fact that this was my fifth trip to the capital, I had never been there before (it must be pointed out that this area is a little far from the center).

We arrived quite late on site since we had a little setback (a totally uninteresting suitcase problem). So, around noon we looked for a place to brunch. That day I believe we had bad luck because we had a very bad experience where we went to eat. I will spare you the details but until then, the day did not promise to be as pleasant as the previous ones.

However, my mother and I never let ourselves be discouraged and we continued to walk, without any specific purpose.

PULL & BEAR jean jacket and backpack 
COLLECTIF dress | CONVERSE shoes















Cette porte m'a fait penser à San Francisco. Quand j'y étais, il y a quatre ans, j'avais pris une photo semblable d'un bout de mur de maison où le propriétaire faisait lui aussi des essais de peinture.

This door reminded me of my trip to San Francisco. When I was there, four years ago, I had taken a similar picture of a wall where there was different colours of paint.



Nous avons décidé de nous diriger vers le Leighton House Museum en passant par le Holland Park. La ballade a été un peu plus longue et fatigante (le parc est en montée) que ce que j'imaginais mais nous y sommes arrivées. En passant nous avons croisé des écureuils!

We decided to head to the Leighton House Museum via the Holland Park. The walk was a bit longer and tiring (the park is uphill) than I imagined but we got there.  While we were walking we saw squirrels!






Une maison sur le chemin / A house on our way to the museum
La Leighton House était la demeure du peintre Frederic Leighton. Depuis 1929, elle est devenue accessible au public et y ont lieu des expositions temporaires tout au long de l'année. L'intérieur de la maison est d'inspiration orientale alors que l'extérieur, aux briques rouges, est plutôt classique (photo ci-dessous).

The Leighton House was the home of the painter Frederic Leighton. Since 1929, it has become accessible to the public and temporary exhibitions are held throughout the year. The interior of the house is oriental, while the exterior, with red bricks, is rather classic (picture below).
Leighton House
Malheureusement je n'ai aucune photo de l'intérieur de la maison étant donné que les appareils photo étaient interdits (j'en suis EXTREMEMENT frustrée en passant). Je n'ai donc que des mots pour vous raconter mon expérience là-bas. Je ne vais m'attarder longtemps: j'ai tout simplement adoré! Cela m'a rappelé la maison de Gustave Moreau à Paris qui est aussi un musée qui se visite toute l'année. La demeure est immense et, aussi bien l'architecture que les oeuvres qui décorent chaque pièce, sont absolument magnifiques. Je vous invite à découvrir le site du musée et la page facebook ou vous pourrez voir des vidéos et des photos de ce lieu unique.

Unfortunately I do not have any pictures of the interior of the house since the cameras were prohibited (I was EXTREMELY frustrated). So I have only words to tell you about my experience there. I will not linger long: I just loved it! It reminded me of Gustave Moreau's house in Paris, which is also a museum that can be visited all year round. The house is immense and, both the architecture and the paintings that decorate each room, are absolutely magnificent. I invite you to discover the museum's website and the facebook page where you will be able to see videos and photos of this unique place.


L'exposition du moment avait pour nom : "Lawrence Alma-Tadema : At home in Antiquity". Ce qui est assez fou c'est que nous avions vu l'affiche dans le métro et que nous nous étions dit que ce serait bien d'y aller. Le hasard fait bien les choses comme on dit!

J'ai découvert deux peintres dont je n'avais encore jamais entendu parlé et je peux dire que j'étais totalement aux anges quand j'ai découvert leur univers (pleins de rousses partout c'était fabuleux). Ce qui était très intéressant notamment c'est qu'il y avait dans une pièce une vidéo sur un écran qui montrait des extraits de films comme Gladiator qui se sont directement inspirés des tableaux d'Alma-Tadema. Bref, si vous passez par Londres : courrez-y, vous ne le regretterez pas!

The exhibition of the moment was: "Lawrence Alma-Tadema: At home in Antiquity". What is pretty crazy is that we had seen the poster on the subway and that we thought it would be nice to go. 

I discovered two painters I had never heard of before and I can say that I was totally impressed when I discovered their universe (redheads everywhere : it was fabulous). What was very interesting was that, in the one of the rooms, there was a video on a screen that showed excerpts from films like Gladiator which were directly inspired by the paintings of Alma-Tadema. In short, if you go to London: run there, you will not regret it!

Voici une petite vidéo pour vous mettre l'eau à la bouche :
Here's a little video to tease you :

Après cette charmante visite, nous avons pris un bus pour aller à la gare de Saint Pancras. Nous avons récupéré nos valises (que nous avions laissé sur place le matin même), avons fait quelques petits achats pour nos proches et sommes allées au Pain Quotidien pour boire notre dernier thé anglais.

After this lovely tour, we took a bus to St. Pancras station. We picked up our suitcases (which we had left there in the morning), made a few small purchases  for our loved ones and went to the Pain Quotidien to drink our last English tea.

Quand nous sommes arrivées à Paris il pleuvait à verse. Londres me manquait déjà...
Voici donc pour ce séjour dans la capitale anglaise. J'espère que mes articles vous ont plu. Je vous embrasse fort et vous retrouve bientôt avec du nouveau.

When we arrived in Paris it was pouring rain. I was missing London already ...
So here is for this stay in the English capital. I hope you enjoyed my articles. Kisses to you all!

Monday, August 7, 2017

Travel | London July 2017 - Day Three

♫ Now listening : Chelsea Rogers - Prince

Bonjour, bonsoir à tous! Aujourd'hui je partage avec vous le récit de mon troisième jour à Londres. Pour lire la première partie c'est >> ici << et pour lire la deuxième c'est >> <<

Hello, good evening to you all! Today I'm sharing with you the continuation of my adventures in London. To read the first part it is >> here << and the second part >> there <<


Pour le petit-déjeuner, nous avons décidé de nous rendre au Flour Station qui est un café qui se situe dans le marché de Camden. J'ai commandé un thé Earl Grey avec un sandwich toasté au jambon et au fromage et ma mère a pris un cappucino avec des tartines. Le pain était vraiment délicieux, l'ambiance super sympa (la musique diffusée était du jazz hyper agréable à écouter) et le lieu ravissant.

For breakfast, we decided to go to the Flour Station which is a cafe that is located in the Camden market. I ordered an Earl Grey with a toasted ham and cheese sandwich and my mother took a cappucino with toasts. The bread was really delicious, the atmosphere super nice (we listened to some great jazz) and the place delightful.






Une fois le petit-déjeuner terminé, nous nous sommes dirigées vers le bus pour nous rendre au Victoria and Albert Museum. Sur le chemin, j'ai pris une photo de ces sortes de donuts multicolores (photo ci-dessous).

After breakfast, we headed for the bus to the Victoria and Albert Museum. On the way, I took a picture of these kinds of multicolored donuts (picture below).




Quand nous sommes sorties du bus, il pleuvait à verse et évidemment, ce jour-là j'avais oublié de prendre mon parapluie avec moi. Nous étions très heureuses de pouvoir nous réfugier à l'intérieur du musée.

When we got out of the bus, it was pouring rain and of course, that day I forgot to take my umbrella with me. We were very happy to be able to take refuge inside the museum.






Autoportraits / Self portraits







Si nous avons décidé d'aller dans ce musée c'était surtout pour voir des peintures du mouvement préraphaélite dont ma mère et moi sommes amoureuses. Après avoir fait presque le tour complet du musée (qui est immense) nous n'avions toujours pas trouvé la partie où sont exposées les fameux tableaux. Après avoir demandé, nous y sommes enfin arrivées (c'est comme si ils avaient décidé de garder l'endroit caché tellement l'emplacement est improbable).

If we decided to go to this museum it was mainly to see paintings of the Pre-Raphaelite movement that my mother and I are in love with. After almost making the complete tour of the museum (which is immense) we still had not found the part where the famous paintings are exposed. After asking, we finally got there (it's like they decided to keep the place hidden).


on the right : Flowers in a Glass Vase - Jacob van Walscapelle (1667)

The Day-Dream by Dante Gabriel Rossetti (1882)

L'immensité de Gustave Courbet (1877)

The Falls of the Rhine at Schaffhausen by Philip James de Loutherbourg


Comme il pleuvait toujours quand nous sommes sorties du musée, nous avons pris un taxi pour aller au Chelsea Farmers Market. Il n'y avait presque personne (il faut dire que c'est assez petit comme endroit et on en a vite fait le tour).

Since it was still raining when we left the museum, we took a taxi to get to the Chelsea Farmers Market. There was hardly anyone (it must be said that it is quite a small place as one quickly walked around it) .




Ensuite, bien qu'il pleuvait encore, nous avons marché vers King's Road pour aller chez Anthropologie : une boutique londonienne incontournable et surtout une boutique que ma mère et moi adorons par dessus tout. Comme c'était les soldes nous en avons profité pour nous faire plaisir et acheter pleins d'objets (que je vous montrerai dans un prochain article) et un imperméable magnifique pour moi (photos à voir plus bas).

Then, even though it was still raining, we walked towards King's Road to go to Anthropologie: a MUST GO London shop and especially a shop that my mother and I love above all else. As it was the sales we took advantage of it and bought lots of objects (which I will show you in a next article) and a beautiful raincoat for me (photos below).












Puis nous avons continué de nous balader en entrant parfois dans les boutiques qui se trouvaient sur notre chemin.

Then we continued to walk around, and we sometimes entered the shops that were on our way.




Quand nous sommes tombées sur cette rue aux maisons colorées, ma mère a voulu me prendre en photos avec mon nouvel imperméable tout juste acheté chez Anthropologie.

When we came across this street with colored houses, my mother wanted to take pictures of me with my new raincoat just bought from Anthropologie. 






ANTROPOLOGIE raincoat | ZARA dress 
PRIMARK socks | CONVERSE shoes
PULL & BEAR backpack | TOPSHOP earrings 







Nous sommes tombées par hasard sur Le comptoir libanais, qui était un café recommandé dans mon guide.

We stumbled upon Le comptoir libanais, which was a recommended coffee in my guidebook.


Comme c'était l'heure de goûter, nous y avons pris un petit encas. Haloumi pour moi et une tranche de gâteau au chocolat et à la cardamome accompagné de fromage blanc pour ma mère. Les deux étaient absolument délicieux!!!

As it was tea time, we took a small snack. Haloumi for me and a slice of chocolate and cardamom cake accompanied with white cheese for my mother. Both were absolutely delicious !!!






Enfin nous avons fini notre journée en allant à la boutique Liberty qui est aussi un passage obligé quand on va à Londres. J'y ai pris pleins de photos!

Finally we ended our day by going to the Liberty shop which is also a must-go-to when in London. I took lots of pictures!




















Nous avons de nouveau pris le bus pour rentrer à l'hôtel. Le soir nous sommes sorties faire de petites courses au supermarché pas loin de chez nous et nous avons diner du yaourt avec des fruits avant de nous coucher.

We again took the bus back to the hotel. In the evening we went out shopping in the supermarket not far from where we stayed and we dined yoghurt with fruit just before going to bed.

En faisant le tri dans mes photos et en écrivant cet article, je me rends compte du nombre de choses que nous avons faites ce jour-là en particulier. Nous étions épuisées à la fin de la journée mais cela en valait le coup! Quand je suis en visite dans un lieu, j'ai tendance à vouloir tout faire, tout voir et je ne réalise pas vraiment à quel point cela peut être fatiguant pour quelqu'un qui n'a pas l'habitude de marcher toute la journée comme ma maman. J'aimerais donc la remercier pour sa patience et son courage pour m'avoir suivi dans mes balades sans fin. Sur ce, j'espère que l'article vous a plu et vous souhaite à tous une merveilleuse semaine!

By sorting out my photos and writing this article, I realize how many things we did that day. We were exhausted at the end of it but it was totally worth it! When I am visiting a city, I tend to want to do everything, see everything and I do not really realize how tiring it can be for someone who is not used to walking all day long like my mother. So I would like to thank her for her patience and her courage to have followed me in my endless walks. On this, I hope you enjoyed this post and wish you all a wonderful week!
09 10